AccueilBusiness & Marketing

Comprendre sa rémunération en portage salarial

Comprendre sa rémunération en portage salarial

Dans le monde du travail, connaitre et comprendre le système de rémunération affilié à son statut est l’une des clés pour réussir. Si vous envisagez de devenir un salarié porté, il est donc d’autant plus important que vous sachiez clairement comment fonctionne ce système de rémunération. Si vous vous êtes déjà lancé sous ce statut, c’est également le bon moment de vous renseigner un peu plus. Découvrez donc ici tout ce qu’il y a à savoir pour comprendre aisément le système de rémunération de portage salarial.

Qu’est-ce que le portage salarial ?

D’abord, le portage salarial est une forme d’emploi reconnue par le droit français. Ce statut qui en attire plus d’un est assimilable à une sorte de compromis entre celui d’entrepreneur et de salarié.

Le portage salarial permet donc à ceux et celles qui s’y lancent de développer une activité professionnelle comme n’importe quel indépendant, tout en conservant la couverture sociale d’un salarié. En vous rendant sur le site d’Oyesk, vous pourrez en apprendre plus sur les modalités de la rémunération du portage salarial.

Dans les conditions d’un portage salarial, le salarié porté ou consultant en portage salarial bénéficie à la fois des atouts du salariat et des avantages de l’entrepreneuriat. Ainsi, il bénéficie d’une assez grande liberté d’organisation tout en étant couvert par une protection sociale totale. Le portage salarial implique de façon générale des interactions entre trois acteurs principaux (le client, le salarié porté et la société de portage) qui entretiennent une relation étroite.

Que signifient les informations de la fiche de paie ?

Contrairement à ce que vous pourriez penser, la fiche de paie ne comporte pas seulement le montant de la rémunération perçue par un employé. En effet, elle indique aussi quelques mentions obligatoires que vous devriez cerner afin de mieux comprendre la rémunération en elle-même.

Parmi les mentions obligatoires de la fiche de paie en portage salarial figurent :

  • les éléments d’identification du consultant en portage salarial comme les données personnelles (nom, prénoms, date de naissance, etc.) et le numéro de sécurité sociale ;
  • l’identification de l’entreprise de portage salarial (la nomenclature ou le code APE et le numéro SIRET) ;
  • la description de l’emploi occupé par le salarié porté (l’intitulé du poste, l’ancienneté, le coefficient) ;
  • les éléments d’informations supplémentaires comme la totalité des rémunérations versées au salarié porté depuis le début de son contrat, le nombre de congés payés, etc.

Pour assurer plus de sécurité aux salariés portés, la loi prévoit que les sociétés de portage doivent conserver les fiches de paie pendant une durée minimum de 5 ans.

portage salarial rémunération

Comment calculer la rémunération brute et les cotisations ?

Le calcul de la rémunération brute et des cotisations dans le cadre d’un portage salarial est la partie la plus essentielle de la définition du salaire définitif. En effet, les notions de volume horaire et de taux horaire applicable n’ont pas lieu d’être dans ce cadre.

Le salaire brut d’un salarié porté dépend principalement du volume des missions effectuées. Ainsi, plus son chiffre d’affaires est élevé, plus l’entreprise de portage pourra lui verser un montant important.

Toutefois, certains impôts et cotisations sont retranchés de ce montant brut. Comme pour tous les salariés relevant du droit français, les salariés portés doivent régler des cotisations salariales, des cotisations patronales et l’impôt sur le revenu.

Comment déterminer la rémunération nette ?

En se basant sur le salaire brut d’un consultant en portage salarial, il est assez facile de calculer sa rémunération nette en quelques étapes clés. D’abord, il faudra considérer le chiffre d’affaires encaissé par le salarié puis déduire de celui-ci les frais de gestion de l’entreprise de portage. Du montant restant de cette opération, il faudra déduire les frais professionnels et obtenir le solde disponible.

C’est alors du solde disponible que seront calculés les montants respectifs des cotisations patronales et des cotisations salariales. Une fois ces montants obtenus, il ne reste plus qu’à les déduire du solde disponible pour avoir le montant versé au consultant. On parle de crédit pour le chiffre d’affaires HT du salarié porté, et de débit lorsque les différents frais et cotisations sont prélevés.

De façon générale, la rémunération nette d’un consultant en portage salarial équivaut plus ou moins à la moitié du chiffre d’affaires qu’il a réalisé.

Qu’en est-il des frais de gestion de la société de portage ?

Pour réaliser ses bénéfices, la société de portage salarial prélève un pourcentage donné du chiffre d’affaires réalisé par le salarié porté. C’est un pourcentage qui est variable et qui dépend de chaque entreprise de portage.

En moyenne, les sociétés de portage prélèvent un pourcentage qui varie entre 5 et 10 % du chiffre d’affaires engrangé par le consultant. Le plus souvent, les frais de gestions prélevés par les sociétés de portage ont un caractère dégressif. Cela signifie donc que plus le chiffre d’affaires réalisé par le salarié est élevé, moins le seront les frais de gestion que récupèrera la société.

Ces frais de gestion couvrent un grand nombre de services qui permettent au consultant d’étendre son activité comme une gestion administrative, une assistance juridique et un accompagnement personnalisé.

Commentaires : (0)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *